Rencontre

ART-SCIENCE #4

Le Fond Diffus Cosmologique

Arts et sciences entretiennent depuis toujours des rapports d’amour, d’envie, de désir parfois de colère ou de rejet. Longtemps confondus, la rupture est consommée à la Renaissance, il ne faudra toutefois pas longtemps pour que les progrès techniques accompagnent la création artistique et que la révolution industrielle ne conduise les artistes à interroger la place de la science dans nos sociétés, quitte à lui emprunter ses savoirs. L’art contemporain scelle-t-il la réconciliation, le retour de l’artiste scientifique et la fin du divorce ? C’est le pari que fais un Singe en Hiver avec la création d’un nouveau format épisodique : les passerelles art-science à l’occasion desquelles les artistes exposés vont à la rencontre de professionnels issus du domaine scientifique afin de faire émerger les points de convergence de leurs recherches respectives. Ces temps d’échanges ouverts au public se veulent participatifs, curieux ne pas s’abstenir !

 

Pour cette 4ème session : l’artiste Maëva Ferreira Da Costa reçoit Éric Chariot (Directeur de la Société Astronomique de Bourgogne) et Vincent Boudon (Directeur de recherche CNRS au laboratoire Interdisciplinaire Carnot de Bourgogne et Président de la Société Astronomique de Bourgogne) pour évoquer la figure astronomique du Fond Diffus Cosmologique, principale source d’inspiration pour l’installation cinétique et sonore Bruit de Fond.

 

Il emplit le ciel comme un infime murmure radio. Découvert en 1965, le Fond Diffus Cosmologique représente 1% de la “neige” sur nos écrans de télévision. C’est le cri de naissance de l’Univers. Il remonte à 380 000 ans après le big bang.